dal-sasso-belmondo-144x900

Coltrane_visuelcouv

1964 – 2014 : Un demi-siècle après sa création, Christophe Dal Sasso et Lionel Belmondo revisitent le chef-d’œuvre mystique de John Coltrane : « A Love Supreme »


Pour les musiciens de jazz, « A Love Supreme » est un texte fondateur.

Une de ces œuvres qui changent un destin, une de ces pièces qui bouleversent une esthétique. En orchestrant cette suite pour big band, et en confiant à ses compagnons de musique, les frères Belmondo, Lionel et Stéphane, la mission de la faire résonner à sa juste mesure, l’arrangeur et compositeur Christophe Dal Sasso n’a pas fait acte de sacrilège. Au contraire.
Respectant l’architecture de l’œuvre et ses quatre mouvements, son arrangement est fidèle à l’esprit fervent de la musique de John Coltrane qui brasse – dans une ode en filigrane de laquelle peut se lire l’odyssée du peuple noir américain – les réminiscences de l’Afrique, le lamento du blues, le cri du jazz et la vibration du gospel.
Le passage à l’échelle d’un big band ne fait qu’en magnifier la densité, rappelant que Coltrane lui-même avait voulu explorer, dans Africa/Brass, cette dimension de l’art du jazz pour tenter de renouer avec l’esprit du continent perdu.
Investi par des solistes dont le développement personnel a été intimement marqué par la quête coltranienne, A Love Supreme résonne à nouveau, cinquante après, comme une œuvre intacte dont la force incantatoire et la charge émotionnelle touchent désormais à l’universel.
Score-A-Love-Supreme-Dal-Sasso

A Love Supreme résonne à nouveau, cinquante après, comme une œuvre intacte dont la force incantatoire et la charge émotionnelle touchent désormais à l’universel

Disponible en CD, vinyle et numérique

eclater-640x640